lundi 4 janvier 2016

Conférence Citoyenne 2017 : Pour une alternative citoyenne

Les élections régionales ont confirmé une défiance profonde à l’égard du système politique français. Que ce soient les abstentions, les votes blancs, les votes pour ou contre le Front national, une large majorité de l’électorat n’adhère plus aux partis de gouvernement. Le succès du Front national est le produit de l’absence d’une alternative crédible aux partis existants dont la légitimité est de plus en plus faible. De nombreux électeurs sont orphelins d’une alternative.

La crise politique n’est pas une crise de réponses, de propositions d’alternatives sociales et économiques aux politiques actuellement mises en œuvre. Les politiques alternatives ne manquent pas, c’est la crédibilité, la légitimité des forces politiques qui les proposent qui est en défaut. La défiance politique est l’expression d’un sentiment de trahison des électeurs par les élus des partis. Elle sanctionne la dérive d’une démocratie représentative de plus en plus coupée des électeurs, éloignée du peuple souverain. La crise politique est une crise de la représentation, une crise de légitimité des institutions politiques et sociales, une crise de la forme politique partisane héritée du XXè siècle. Nous vivons le rejet des organisations représentatives traditionnelles perçues comme ayant rompu leurs serments démocratiques de représentation du peuple souverain. C’est la forme représentative de la démocratie qui est en crise.

En conséquence, une alternative politique repose d’abord sur une autre façon de faire de la politique, sur des engagements qui contraignent les élus, sur une démocratie animée par des femmes et des hommes qui ne se définissent pas comme des professionnels (avant-gardes possédant le savoir) de la politique. L’alternative à construire doit traduire en actes, en pratiques concrètes, le projet démocratique comme pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Elle doit s’engager à mettre les citoyens en capacité d’exercer le pouvoir du peuple et à mettre en œuvre l’idéal démocratique d’égalité des droits sociaux et politiques, de liberté d’opinion et d’expression, de fraternité avec tous les citoyens du monde.

Les déceptions successives, cumulées des électeurs rendent particulièrement difficile l’émergence de toute force partisane issue du paysage politique actuel comme alternative crédible. Pour qu’une alternative ait une chance de crédibilité et de succès, elle doit se construire en dehors des institutions établies. L’alternative ne peut pas apparaître comme le projet d’une organisation, fût-elle nouvelle. Elle doit constituer l’amorce d’une démocratie nouvelle, active, citoyenne, qui donne corps au serment démocratique au sens fort de pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple et prémunit contre toute dérive partisane.

Afin de participer à un tel processus, nous proposons de créer une Conférence Citoyenne 2017 qui aura pour seule mission de labelliser les groupes de citoyens qui s’engagent localement dans la vie politique à mettre en œuvre une démocratie citoyenne. La labellisation reposera sur la signature d’un code démocratique qui définit d’une part un socle de valeurs démocratiques et d’autre part un minimum de principes contraignants pour la mise en œuvre d’une démocratie active, citoyenne. Dans chaque circonscription, un seul groupe sera labellisé qui aura pour obligation d’intégrer tous les citoyens s’inscrivant dans la démarche de la Conférence Citoyenne 2017.

Considérant que le présidentialisme est le vice fondamental de la constitution française et entraîne dans une spirale négative peu démocratique toutes les organisations qui en font un enjeu prioritaire, la Conférence Citoyenne privilégie les élections législatives

La Conférence Citoyenne 2017 sera composée de citoyens, militants associatifs, intellectuels et de toute personne qui souhaitera adhérer sur la base du code démocratique. Son rôle se limitera à labelliser les groupes et à veiller au respect des engagements des groupes qui auront sollicité le label. Les groupes labellisés fixeront leur programme politique avec comme seule contrainte le respect de ce code démocratique.

Une première esquisse de ce code démocratique est le suivant :

Le socle de valeurs démocratiques

- Le pouvoir du peuple ne se limite pas au droit de vote, c’est aussi le pouvoir de décision des citoyens
- Le respect des libertés privées et publiques
- La garantie de l’accès à des droits sociaux à l’éducation, au logement, à la santé, à la qualité de l’environnement 
- Le refus de toute discrimination
- La publicité et la transparence de la vie politique (Open data)
- L’indépendance de la justice, la séparation des pouvoirs


Mise en œuvre d’une démocratie active, citoyenne

- Instauration de référendum citoyens municipaux, départementaux, régionaux et nationaux
- La représentation proportionnelle
- Le bulletin de vote unique
- La priorité au délibératif, aux conseils par rapport aux exécutifs
- Un large recours au tirage au sort pour désigner les représentants
- La limitation du cumul et du nombre successif des mandats
- Reconnaître le vote blanc y compris dans l'élection présidentielle et sa comptabilisation dans les suffrages exprimés.
- L’obligation des élus de se soumettre au code éthique mis en place par Anticor
- Le développement de biens communs

La démarche serait la suivante 

1. Diffusion de l’initiative afin de collecter un premier groupe de signatures et préciser la démarche.
2. Publication de l’initiative sur les réseaux sociaux avec un premier groupe de signataires et appel à rejoindre le groupe initiateur, création d’un blog Conférence Citoyenne 2017 comme lieu d’échange de l’initiative
3. Organisation des échanges des signataires par email, sur le blog, et par des réunions physiques parisiennes et régionales afin de définir ensemble le code démocratique et le mode de fonctionnement de la Conférence.
4. Contact avec toutes les initiatives citoyennes locales et nationales pour proposer de fédérer les mouvements citoyens.
5. Organisation nationale et régionale de la Conférence Citoyenne 2017.
6. Contacts avec les médias pour publiciser l’initiative

Êtes-vous d’accord avec cette démarche ?
Accepteriez-vous de faire partie des signataires et d’accompagner l’initiative de mise en place de la Conférence Citoyenne 2017 ?
Si oui : communiquez votre accord à : cc2017@riseup.net en indiquant votre département pour la mise en place des conférences régionales

NB. Tout signataire dispose à tout moment du droit de retirer sa signature.

Liste des signataires 

• ABBAD Sophie
• BEAUTE Françoise
• FELBABEL Michèle
• AMEN Grégory
• ARMANDES Cécile
• AUBRY Garance
• BADIN Guillaume
• BAGAÏNI François
• BALESTE Jean-Luc
• BARBOT Fabrice
• BAROUH Bastien
• BEAUFILS Richard
• BEILLEVAIRE Guillaume
• BENCTEUX Noémie
• BERARDI Olivier
• BÉRENGÉ Sandrine
• BERGER Claude
• BERNARD Stéphane
• BETTON Marie-Cécile
• BEVORT Antoine
• BLANC Fabrice
• BLANGY Vincent Vincent
• BOIREAULT Rodolphe
• BONNISSOL Nicolas
• BRODBECK Marion
• BUFFARD Marianne
• CALVEZ Alexandre
• CARLIOZ France
• CARRION Francis
• CASSE Jérôme
• CG ROBERT Danièle
• CHARRASSE David
• CHAUVIN Christophe
• CHAVARIA Eddy
• CHORON Virginie
• COURTES J.
• COX Nicolas
• DARMUZEY Isabelle
• DE GEYER D'ORTH Antoine
• DEBACQ Marie
• DEMETRIADES Pauline
• DESLANDRES Véronique
• DESMARCHELIER Hugo
• DETOURS Al
• DIBONGUE-LEVY Kim
• DIEZ Lolita
• DJERDOUBI Mohamed
• DUCHEMIN Angélique
• DUCLOS Virginie
• DUFFAU Philippe
• DUFOUR Martial
• EPSZTEIN Aurélien
• ESSADI Loélia
• FLEURENCE Léo
• FONTANAUD Ghislaine
• FOURDINIER Sylvie
• FRANCOIS Lionel
• GAGNARD Gilles
• GELATO Fabien
• GENNEVOIS Pierre
• GERARD Elise
• GILBERT Céline
• GLÄNTZLEN Jean-Marie
• GRANDEMANGE Philippe
• GRANGE Pierrick
• GUELLIL Sara
• GUILBAUD Clovis
• GUILLOT Julien
• HÉNIN Pierre-Marie
• HERICHER Sylvie
• HUSSEIN Nicolas
• JANOWSKI Nicolas
• JÉZEQUEL Tiphaine
• JOUANNEAU Mathieu
• JUBERT Océane
• JULES Dominique
• KAINE Marie
• KERUZORE Bertrand
• KHELFAOUI Karim
• LABASLE Agnès
• LAGESSE Mathilde
• LALANNE Henri
• LAMBRET Jean
• LARROUDE-TASEI Baptiste
• LAVIROTTE Jules
• LEBLANC Philippe
• LEBRET Joël
• LECONTE Alain
• LESTEVEN Marc
• LHEOTE Damien
• LISIECKI Sylvie
• LOUIDGI Caro
• LTAIEF Wassila
• MALLET Simon
• MARHIC Jean Pierre
• MARRILLET Anne
• MASCART Claire
• MASSACRIER Alice
• MATTEONI Isabelle
• MELCER Stéphane
• MERLO - MEYER Jean Marc
• MIOLLANY Caroline
• MIROIR Julien
• MONMAGNON Frank
• MONNIER Christine
• MOUILLAC Patrick
• MUSZYNSKI Chantal
• NANQUETTE Marc Charles
• NGUYEN Pauline
• NICOLAS Jean-Sébastien
• NICOLAS Gérard
• NICOLAS Palmiera
• NOTONIER Roger
• PANNETIER Marie
• PERNOT Catherine
• PÉROCHEAU Virginie
• PEYROT Aleth
• PHILOUZE Johanna
• PIEL Camille
• PINET Stéphan
• PLANQUE Odile
• PONS Corine
• PROVENZANO Baptiste
• PUJAU Jérémie
• RABY Arthur
• RAMEL Léa-Lou
• RAY Florent
• RENARD Jean-Flavien
• REYNIER Carine
• ROBIN Marie-Monique
• RONDET Danièle
• SABATIER Bertrand
• SALGUES Alexia
• SALVADO Christine
• SANT'ANNA Gania
• SCAPPATICCI Alexandra
• SCHULMANN Jean-Louis
• SELLITO Stéphane
• SEPIDEH Laurent
• SOULIGNAC Sylvie
• THIERY Michel
• TINES Claude
• VERMOREL François
• VERMOREL Thomas
• VERSINI-CAMPINCHI Sylvia
• VITALE Duccio
• WILHELM Yves
• WIOLAND Carole
• YOUKANA Yassin








8 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis heureux et fier de voir qu'aujourd'hui en France des personnes voient et en plus se battent contre cette oligarchie qui règne dans notre pays, il est temps de montrer que contrairement à ce que veulent faire penser les médias et la majorité des politiques que la France n'est pas arrivée à l'apogée de la démocratie car le système actuel ne représente en rien le peuple français. Nos gouvernements sont de plus en plus corrompus et ne pensent qu'à leur gloire personnelle avant de penser au bien des personnes qui les ont élus le gouvernement de Valls et Hollande le dévoile au grand jour. J'espère que notre projet sera entendu et que nous franchirons les barrières de censures médiatiques il est temps que le pouvoir revienne au peuple, pour le peuple et par le peuple, c'est pour toutes ces causes que je suis fiers de faire parti de ce mouvement citoyen. Vive la République, la vraie !!
    Et vive la FRANCE !
    Léo F.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, cette initiative me réjouit et là tout de suite, ça m'évoque des associations d'éducation populaire à visée politique et citoyenne qui développent des outils et des méthodes pour favoriser les démarches participatives : les scop "le pavé", "l'orage", "vent debout"... Il me semble que ce réseau pourrait être une ressource très intéressante pour nous !

    RépondreSupprimer
  5. Merci et bravo pour cette initiative, cela fait quelques temps déjà que j'entends et participe à des discussions à ce sujet. Il faut souligner que des actions en ce sens éclosent un peu partout: sur internet voir démocratieouverte.org par exemple, ou physiquement comme les cafés repères de Mermet, ou encore à l'occasion de chaque lutte locale comme Notre Dame des Landes, le chantier du grand stade de Lyon ou les luttes contre les Lignes THT aériennes en Durance, Normandie etc...) c'est bien sûr enthousiasmant mais le vrai challenge est de fédérer tout cela au niveau national et c'est à mon avis tout le sens de cette initiative. Dès qu'un premier outil de communication sera mis en place je pense qu'il faudra s'appuyer sur tous ces petits réseaux qui existent déjà pour étendre le maillage de la conférence citoyenne.
    à bientôt!
    pierrick

    RépondreSupprimer
  6. ça me semble bien parti, vu l'échange de mails !
    Au dernier relevé, nous en étions à :
    Angélique Duchemin :
    - fixer temporairement un référent qui centraliserait tout.
    création d'une "équipe nationale", de "groupes régionaux", définir l'organisation générale, un mode de communication, etc)
    L'idée de Karim Khelfaoui sur https://www.loomio.org/ pour définir la structure et minimiser le nombre de mails.
    Pages Facebook suivant des régions
    A+
    et bravo pour l'idée


    RépondreSupprimer
  7. Je veux bien signer pais comment.
    Avez vous une idée pour les banques, elles ont tous les pouvoirs....
    Voiçi ce qu'ont fait les suissehttp://www.agenceinfolibre.fr/info/un-referendum-en-suisse-pour-interdire-aux-banques-la-creation-monetaire/s
    Merci

    RépondreSupprimer